A propos

En 2004, je demandais à ma collègue d’arts appliqués qui peint de délicieuses aquarelles :

Dis, Blandine, j’ai écrit quelques contes pour enfants. Est-ce que cela te plairait de les illustrer ?

Si tu veux… C’est un projet amusant!

Lire la suite

2° tranche : L'amour, toujours l'amour !

L'amour, toujours l'amour !Ca y est ! Je suis amoureux. Moi qui voulais me préserver des femelles pour sauvegarder ma tranquillité, et bien c'est gagné. J'ai succombé... Aux charmes d'une jolie minette égarée dans le jardin par une belle matinée de printemps. Tout y était : les fleurs, les petits oiseaux et les premiers bourgeons... Les odeurs, la lumière et la séve qui monte. Comment vous la décrire ? Elle est racée genre "gouttière",  avec beaucoup d'animalité et quelque chose de félin dans la chute de rein. Ses yeux dorés sont effilés comme des langues de chat et ses poils longs tombent en frisottis roux et légers. Quant à son parfum... Exquis : puissant et musqué. Rien à voir, ni à sentir d'ailleurs avec le parfum que Zoé vole à sa mère : N° 5 de Cha-nel, à ce qu'il paraît. Radicale offense à notre espèce ! Nous n'avons pas besoin de numéros chez les chats : nos odeurs font exploser les chiffres et les narines. Nous en étions donc aux prémisses de la connaissance, ma dulcinée et moi, avec force remugles et force cris d'amour à rendre jaloux un concert de hard rock. Tout cela sous le porche de la maison, bien à l'unisson, à nous flairer de tous côtés : devant, derrière, et les moustaches emmêlées. Vraiment si le paradis existe, il doit ressembler à des moments comme celui là.

Quand soudain, la porte s'ouvre et sans tambour ni trompette nous recevons un plein seau d'eau tout partout. Nauséabond ! Liquéfiées nos amours débutantes, tout plaqués nos poils en vadrouille et passées entre les pattes nos queues transies.

C'est Zoé ! Quelle garce cette gamine ! Elle est devenue folle ou c'est la jalousie qui la tenaille déjà ? Je ne me suis pas attardé sur la question car avec la Minette nous sommes partis en vrac et à toute allure dans le jardin, bien plus loin du monstre arroseur, histoire d'évacuer le trop plein aquatique car, comme chacun sait, les chats ont horreur de l'eau. D'ailleurs, en jetant un coup d'oeil lucide sur ma nouvelle copine et sa gueule de noyée, j'avoue qu'elle me plaît un peu moins : elle a désormais quelque chose d'efflanqué du côté du bassin et des poils qui lui font de longues virgules de chaque côté du museau. Bref, je suis un peu retourné. Mais la rusée sait y faire et après s'être remise en beauté, elle m'entraîne dans les sombres fourrés où nous nous livrons sans vergogne à nos ébats amoureux et en toute liberté. En outre, je suis tellement fâché à l'égard de Zoé que je décide de ne pas rentrer à la maison pendant quelques jours. C'est ainsi que commence ma lune de miel avec Minette. Nous errons dans tous les greniers alentour à nous vautrer dans la paille fraîche, nous battons la campagne à courir la souris des champs jusqu'à ce que... Epuisé par tant d'amour et un peu rongé par l'angoisse d'avoir abandonné Zoé, je retourne au bercail.

Quel accueil ! A peine franchi le seuil qu'elle me lance avec ironie :

- Tu te prends pour Roméo ou quoi ? Et ta Juliette tu as vu l'allure ? Elle ne défile pas pour Dior, ça c'est sûr !

Vlan dans les dents ! Le ton mordant et tout et tout... Quant à Roméo et Juliette,  je me demande qui sont ces oiseaux là ?  Va savoir ! Encore une de ses lubies littéraires. A force de lire, elle me fait tourner en bourrique. Depuis qu'elle est à l'école des grands, Zoé se la joue âne savant : si c'est pas malheureux !

Je ne réponds pas, j'attends mon heure et mon heure c'est le soir. J'irai sur son lit et on fera la paix. En attendant, elle consent à me donner du lait et un reste de poulet, délicieux par ailleurs. La viande de souris, ça va bien un moment mais on s'en lasse vite surtout qu'on mange les poils avec. Berk ! Rien que d'y penser, j'en ai la nausée. Je crois que j'ai un peu abusé ces temps ci. C'est bien beau de vouloir passer pour un chasseur hors classe devant des yeux enamourés mais l'estomac ne suit pas toujours. Je dois faire de l'aérophagie car je ballonne, je ballonne. Une bonne sieste au soleil et tout ira mieux !

Le soir venu, je monte doucement les escaliers, j'entre dans la chambre de Zoé et je me pelotonne contre elle en forçant sur les " ron-ron " d'amour pour lui faire plaisir. Elle lit, comme d'habitude, et enfin elle me parle :

- Je t'attendais Tagada. Tu as fait l'étonné quand je t'ai parlé de Roméo et Juliette et bien je te vais te raconter leur histoire.

Ca y est c'est reparti. Non seulement j'ai le ventre qui gargouille, non seulement je tombe de sommeil mais il faut encore que je l'écoute. Dès que mes yeux se ferment, elle me tapote le dos, me tire les oreilles pour me réveiller. Et voilà qu'elle me parle de coup de foudre, de bal, de balcon, de dispute entre deux familles. La famille de Roméo qui ne s'entendrait pas avec celle de Juliette... Et puis un mariage secret et puis un tombeau... Et puis l'un qui meurt, ensuite c'est l'autre, pendant que le premier ressuscite... Mais qu'est ce que c'est que ces salamalecs ? Elle est toute simple mon histoire avec Minette : on se plaît, on s'aime et voilà tout, jusqu'à la prochaine fois. Demain je vais la rejoindre parce que ces histoires de fous me rendent dingue ! Et encore il s'agit d'une version expurgée pour les enfants ! Tant pis pour Zoé ! Si elle doit vivre des histoires d'amour pareilles, je la plains mais moi je ne me laisserai pas contaminer.

J'ai mis deux mois à la retrouver ma Minette. Dans un grenier, couchée sur la paille, bien alanguie et bien accompagnée : avec cinq chatons à ses côtés. Je n'ai rien contre les familles nombreuses mais après tout ce n'est pas moi qui ai des mamelles. Alors salut la compagnie ! Je suis reparti sur mes pattes de velours jusqu'aux prochaines amours.

Inutile d'attendre une morale de cette histoire parce qu'il n'y en a pas ! Sauf peut-être une constatation : chez les animaux c'est un peu plus simple que chez les hommes. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

C'est quand au fait le printemps ?

 

<< Chapitre précèdent Sommaire Chapitre suivant >>